Les applis qui ont le plus changé votre pratique

Les applis qui ont le plus changé votre pratique

Univadis, Rofim, 360 medics...

Les applications médicales peuvent parfois changer le cours d’une consultation. Voici celles qui ont le plus changé votre pratique.

C’est connu, les Jeunes Médecins sont curieux. Et modernes. Du coup, on vous a demandé quelles étaient les applications qui avaient le plus changé votre façon de prendre en charge les patients. Audrey Bellesoeur, cancérologue à Paris, a été la première à répondre : “Univadis pour les interactions et ePOPI pour les antibiotiques”. Toutes les deux sont gratuites et disponibles aussi bien pour Androïd que pour iOS.

Le "WhatsApp médical"


De son côté, Sacha Rozencwajg, interne en anesthésie-réanimation à Brisbane, en Australie, recommande l’application qu’il a lui-même développée pour améliorer le quotidien des praticiens hospitaliers : Team'Doc. Ce “WhatsApp médical” permet de virtualiser les transmissions médicales et de faciliter la communication entre membres de la même équipe.



David Bensoussan, chirurgien vasculaire à Marseille, recommande pour sa part l’application Rofim. Cette plateforme de télé-expertise médicale permet le partage de données médicales, “y compris les fichiers lourds d'imagerie médicale” afin d'obtenir “l'avis d'autres médecins experts dans leur domaines pour des malades complexes”.




Quant à Geoffroy Delplancq, interne en génétique à Paris, il recommande 360 medics “pour la veille scientifique”. Celle-ci est simplifiée par un fil d’actualité personnalisé regroupant des sources fiables et mis à jour en temps réel. L’utilisateur peut ajouter ou supprimer un éditeur à tout moment, et liker ou partager les articles sur les réseaux sociaux.

La lampe torche et le traducteur


Mais certains professionnels de santé se passent complètement d’applications spécialisées. C’est le cas de Meziane Nassera, cadre de santé au groupement hospitalier de Gonesse - Saint-Denis, qui note néanmoins que la consultation de VIDAL Mobile est désormais gratuite. Et reconnaît avec humour avoir fréquemment recours à la lampe torche et au traducteur de son téléphone !